L’esclavage et les esclaves énergétiques

L’esclave énergétique

La puissance d’un individu sédentaire moyen est d’environ 100 W.
(soit environ 2000 kcalories = 2,3 kWh dépensées en 24h)

Définissons comme 1 esclave énergétique (ee) = 1 être humain 100 W = 0,1 kW (100 W)

alors 1 animal de trait, un bœuf par exemple peut développer une puissance de 700 W = 0,7 kW = 7 hommes = 7 ee

Pour ce rendre compte de ce qu’est la puissance de nos machines voici une vidéo d’une expérience très intéressante : le champion du monde de vélo sur piste Robert Förstemann qui pédale contre un grille-pain 700W (0,7 kW) ! Ainsi même un champion du monde est un nain énergétique fasse à la puissance d’un grille-pain !!!

Votre grille pain dégage 700 W de puissance ainsi c’est comme si vous aviez un bœuf à disposition en permanence dans votre maison ! Je suis sûre que vous allez maintenant regarder votre grille-pain différemment tous les matins ! 😉

La puissance de nos machines à notre service

L’idée de cet article est de se rendre compte de ce que l’énergie et les machines font pour nous. Ci-dessous un ordre de grandeur de puissance des machines. C’est aussi une introduction et un complément à l’article de Jean-Marc JANCOVICI « Combien suis-je un esclavagiste ? » de mai 2005.

Lire la suiteL’esclavage et les esclaves énergétiques

Le code maya enfin déchiffré – Arte

Un documentaire passionnant et encore une belle histoire de l’esprit humain !

On peut se poser des questions de ce qui restera de notre civilisation occidentale lorsque qu’elle aura disparue. Tous nos écrits sont couchés sur papier et depuis 20 ans nous stockons notre savoir dans des serveurs informatiques. Que restera t-il de notre connaissance dans 1000 ou 10 000 ans ? Presque rien…

La sédentarisations dans les Amériques remontent à 9000 ans. Les Mayas ont écrit des livres mais 99 % d’entre eux ont été brûles par les conquistadors espagnols et par leurs prêtes chrétiens. Les scribes Mayas ont été convertis de force ou on été brûlés vifs lorsqu’il refusaient de se soumettre.
Ce qui reste des Mayas c’est un peuple et une langue ainsi que dans la forêt vierge des ruines de leur empire situées dans la péninsule du Yucatan au Mexique. Comme les égyptiens et les hiéroglyphes les Mayas ont gravés des glyphes sur tous leurs édifices de pierre. Ces écritures ont ont été incompréhensibles pendant quatre siècles. En 400 ans plusieurs personnes très éclairées se sont confrontés à cette énigme et ont tentées de décoder et interpréter ce code Maya. Mais c’est vraiment à partir du XIXe siècle que les recherches ont progresser. Le travail de ces générations de chercheurs a porter ces fruits : le code Maya a fini par être cassé !

Empire Maya – Yucatan – Mexique

Ce documentaire permet de comprendre ce qu’est un processus de recherche : on émet des hypothèses, on trouve des pistes, on progresse lentement et puis avec de la chance on fini par rassembler en un seul endroit toutes les pièces d’un puzzle et puis tout d’un coup l’image se forme ! Ainsi maintenant les Mayas ont aussi leurs histoires qui n’est pas plus belle que la notre : classe dominante, empire et guerres…

Lire la suiteLe code maya enfin déchiffré – Arte

Afrique : tous noirs, tous pareils ?

Hé bien non ! Nous les européens blancs nous sommes plus proches génétiquement des asiatiques que les africains le sont entre eux : c’est sur le continent africain que la diversité génétique et linguistique est la plus importante.

Les études génétiques ainsi que la découverte des fossiles d’hominidés démontrent que le berceau de l’humanité se trouve en Afrique.

Lire la suiteAfrique : tous noirs, tous pareils ?

Krach financier en 2018 ? 2019 ou 2020 ?

Allons-nous devoir subir une nouvelle crise financière ?

Très probablement oui si nous prenons pas des mesures rapides de modification de notre modèle économique basé sur une croissance infini ! D’ici combien de temps ? Difficile de répondre : 2018 ? 2019 ? 2020 ?

Pourquoi une nouvelle crise (pire que celle de 2008) ?

Car l’humanité cherche la croissance en oubliant qu’elle vit dans un monde fini, qui a des limites physiques.
Et l’industrie financière est l’industrie qui arrive plus rapidement aux limites car c’est l’industrie qui est la plus éloignée du monde physique. C’est une industrie presque virtuelle qui fait de l’argent avec l’argent.

Ainsi les crises financières sont à prendre comme des avertissements : cela nous montre ce qu’il se passe lorsque l’on atteint la limite d’un système. Le problème c’est que une crise financière risque un jour de déclencher l’effondrement de l’humanité elle-même puisque notre écosystème atteint lui aussi les limites de l’équilibre qui permet jusqu’à présent de faire vivre 7 milliards d’êtres humains.

Le mécanisme selon moi de la création de bulles financières dans notre monde mondialement interconnecté.

1) l’énergie facile et pas cher
L’énergie et les machines (équivalent de 200 esclaves par personne) nous permettent de fabriquer très rapidement des produits et des services qui sont vendus à l’échelle de la planète.

La vitesse de production qu’apporte les machines créés des excédents monétaire non partagés : accumulations de richesses sous forme de liquidité monétaire.

Lire la suiteKrach financier en 2018 ? 2019 ou 2020 ?

Documentaire « Planète Terre : l’empreinte des hommes »

Zones urbanisées, électricité, vues de l’espace

Ce documentaire montre de belles images de notre Terre prises à bord de la Station Spatiale Internationale (ISS) par des astronautes très enthousiastes et plutôt confiants sur la capacité d’adaptation des hommes. Mais ces belles images des constructions humaines vue de l’espace font froid dans le dos lorsque l’on met en perspective la croissance de l’activité humaine de ces 10 ou 20 dernières années. Et les superbes images des mégapoles photographiées la nuit permettent de visualiser l’accroissent de nos dépenses énergétiques.

Le beau n’inspire pas toujours de l’optimisme…

La vision que m’inspire ce documentaire montre que rien n’arrêtera l’emprise de l’être humain sur sa fragile petite planète si ce ne sont les limites que lui imposeront la Nature et les lois de la physique

Lire la suiteDocumentaire « Planète Terre : l’empreinte des hommes »

L’économie n’est pas une science… hélàs… ou tant mieux ?

L’économie est fausse par définition puisque nous considérons vivre dans un monde dans lequel les ressources naturelles sont infinies. Cela fonctionnait il y a 100 ou encore 50 ans. Mais en 2018 notre économie continue à vouloir fonctionner sans prendre en compte la diminution des stocks naturels « non-renouvelables » et « renouvelables » et ce avec une population humaine de plus en plus importante et qui consomme de plus en plus. Ça ne sent pas bon tout ça …. Ça sent l’effondrement si on ne change pas immédiatement notre mode de vie… L’étincelle peut venir plus vite que prévue (prévu ?! 99,99 % de nous tous ne voit rien venir car conscience = zéro = pas mieux que des animaux) : par exemple une crise financière plus terrible que 2008 en 2018, 2019 ou 2020 ?… (crise financière qui peut s’expliquer / être déclenchée par une rupture d’approvisionnement en énergie. J’ai aussi mon analyse à ce sujet.)

Oui le monde n’est pas prévisible quand il n’y a pas de facteur limitant : sans facteur limitant c’est l’effet papillon (théorie du chaos) qui prédomine tout est possible et donc pas de prévisibilité. Tout est possible : l’utérus artificiel, aller sur Mars, l’homme augmenté, Napoléon Bonaparte, le fil à couper l’eau chaude,…

Lire la suiteL’économie n’est pas une science… hélàs… ou tant mieux ?

EnR exemple du polder à Brest

A la lecture du site de Jancovici ainsi que l’étude que je mène sur notre parcours et notre histoire de 10 000 ans de sédentarisation je revois mes positions quant aux énergies renouvelables et la lectures de différents articles et documents conforte mon changement de point de vue : nous allons faire face dans les prochaines décennies à de sérieux problèmes énergétiques et environnementaux qui risquent de nous conduire au désastre d’ici 2100.

Exemple ici à Brest il se construit un polder qui devra permettre de construire des éoliennes et des hydroliennes en 2022.

« Pour cela, il faut aménager de nouvelles surfaces sur le polder. Situé sur le port de commerce, il s’agit d’une zone artificielle gagnée sur la mer. Sa surface actuelle est de 36 ha. En ce moment, 18 ha sont en cours de consolidation afin de pouvoir recevoir des charges plus lourdes. La poldérisation d’un espace de 14 ha est prévue entre 2015 et 2018 pour atteindre une surface finale de 50 ha. »

 

Lire la suiteEnR exemple du polder à Brest

À quand la rupture énergétique ?

Jean-Marc JANCOVICI à la Cité des Sciences le 21 novembre 2017

Durée : 2h 13min

Mes notes à propos de cette vidéo (en janvier 2018) :

L’énergie est ce qui quantifie la transformation du monde

Capacité à transformer le monde

L’énergie est soumise à des lois physique

Dès qu’il y a une transformation il y a de l’énergie qui entre en jeu

Dès que vous êtes capable de mobiliser de l’énergie vous êtes capable d’influencer sur votre destin

Lire la suiteÀ quand la rupture énergétique ?

« Aux origines de l’histoire » énergie et humanité


Voici mes 3 autres cadeaux de Noël (après Stonehenge et le solstice d’hiver), une série documentaire actuellement sur Planète+ faisant entre autres le lien entre l’énergie et la grande histoire de l’humanité : comment les forces du big bang ont façonnées notre monde ! Vous voulez tout comprendre ?

Lire la suite« Aux origines de l’histoire » énergie et humanité