Jancovici : CO2 ou PIB, il faut choisir – Sciences Po – 29/08/2019

« Qui n’a jamais entendu parlé de transition énergétique ? » => personne
« Qui est capable de définir l’énergie ? » => vraiment pas grand monde

=> transitionner sur un truc que l’on est pas capable de définir c’est un peu problématique (c’est le cas des décideurs politiques)
=> comment peut-on espérer trouver une solution à un problème qui est mal posé ?
=> le problème de la transition énergétique est beaucoup moins simple que l’on pourrait le penser (en lisant les journaux)

L’OR NOIR, LA GRANDE HISTOIRE DU PÉTROLE ! – Matthieu Auzanneau & François Ruffin

Une vidéo (52 min) qui résume assez bien notre dépendance au pétrole. Les humanistes croient à la force de l’esprit… C’est ne pas vouloir voir l’éléphant en plein milieu de la pièce : nous sommes des enfants du pétrole. Cet or noir nous avons de plus en plus de mal à en trouver… L’Histoire ? Regardez-là à travers « la lunette énergétique » et tout devient très net.

Démocratie, liberté, déplacements, douceur de vivre, rencontres, etc… tout absolument tout nous le devons au pétrole et aux énergies fossiles (charbon et gaz). Depuis 15 ans nous consommons de plus en plus d’énergie et nous avons de plus en plus de difficultés à en trouver. Le scénario à la Mad Max pour très bientôt (5 ou 10 ou 20 ans) ? Danger imminent ?

Matthieur Auzanneau est le Directeur du Shift Project (association qui travaille pour la décarbonation de l’Europe)

TED Rob Hopkins : transition vers un monde sans pétrole – 2009

Qu’est-ce la résilience ?

Un système est résilient lorsque après avoir subi un choc important, le système ne casse pas et continue à fonctionner. Notre société n’est pas résiliente, un exemple : nous avons 2 ou 3 jours de réserve alimentaire dans les supermarchés, que peut-il se passer si par exemple il arrive une panne électrique de grande ampleur (black out) immobilisant la France ou l’Europe toute entière pendant une semaine ou quinze jours ? Il est fort probable que nous nous en remettions pas : c’est à dire que le système électrique ne reparte plus. Les conséquences seraient rapidement catastrophique : plus à manger, plus à boire pour des millions de femmes et d’hommes…

Or pour le moment (2018) nous continuons à complexifier notre société la rendant chaque jour de plus en plus fragile et en même temps les menaces augmentent de jours en jours. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que nous nous trouvons dans une telle situation aussi périlleuse. Depuis 150 ans nous sommes drogué au pétrole et nous n’arrivons pas à nous arrêter.

Le ou les responsables ? Vous, moi, nous tous et surtout nous les plus riches : les pays de l’hémisphère Nord : États-Unis et Europe. La Chine est-elle aussi responsable ? Non elle ne l’est pas : c’est notre usine où nous y avons par la même occasion déporté notre pollution. C’est donc à nous européen et étasunien de faire le plus grand effort et de montrer la direction.

Les récits, les légendes, les histoires

Nos « bottes de 7 lieux » commencent à s’user…

Pour Rob Hopkins (et beaucoup d’autres) nous avons besoin de co-écrire une belle histoire afin de fédérer le plus grand nombre pour opérer ensemble une transition rapide vers un monde sans énergie fossile.

Passons à l’action ! Avec nos esprits, nos bras, nos jambes passons à la coopération basse énergie ! Utilisons de moins en moins les machines mais utilisons-les de mieux en mieux et nouons de vraies relations humaines autour d’activités qui ont un sens.

Plus de technologie (les machines) n’est pas la solution, elle est le problème.

Comment passer à l’action ?

Dans un premier temps observer le nombre de machines que vous utiliser dans votre quotidien et vous trouverez vos « bottes de 7 lieux »… Retirez-les progressivement et apprenez à marcher les pieds de plus en plus léger, jusqu’à peut-être un jour marcher pied-nus… Mais ne restez pas seul et connectez-vous à celles et ceux autour de vous qui sont entrain d’opérer le changement. Une révolution citoyenne est en cours…

L’esclavage et les esclaves énergétiques

L’esclave énergétique

La puissance d’un individu sédentaire moyen est d’environ 100 W.
(soit environ 2000 kcalories = 2,3 kWh dépensées en 24h)

Définissons comme 1 esclave énergétique (ee) = 1 être humain 100 W = 0,1 kW (100 W)

alors 1 animal de trait, un bœuf par exemple peut développer une puissance de 700 W = 0,7 kW = 7 hommes = 7 ee

Pour ce rendre compte de ce qu’est la puissance de nos machines voici une vidéo d’une expérience très intéressante : le champion du monde de vélo sur piste Robert Förstemann qui pédale contre un grille-pain 700W (0,7 kW) ! Ainsi même un champion du monde est un nain énergétique fasse à la puissance d’un grille-pain !!!

Votre grille pain dégage 700 W de puissance ainsi c’est comme si vous aviez un bœuf à disposition en permanence dans votre maison ! Je suis sûre que vous allez maintenant regarder votre grille-pain différemment tous les matins ! 😉

La puissance de nos machines à notre service

L’idée de cet article est de se rendre compte de ce que l’énergie et les machines font pour nous. Ci-dessous un ordre de grandeur de puissance des machines. C’est aussi une introduction et un complément à l’article de Jean-Marc JANCOVICI « Combien suis-je un esclavagiste ? » de mai 2005.

Lire la suiteL’esclavage et les esclaves énergétiques

Le code maya enfin déchiffré – Arte

Un documentaire passionnant et encore une belle histoire de l’esprit humain !

On peut se poser des questions de ce qui restera de notre civilisation occidentale lorsque qu’elle aura disparue. Tous nos écrits sont couchés sur papier et depuis 20 ans nous stockons notre savoir dans des serveurs informatiques. Que restera t-il de notre connaissance dans 1000 ou 10 000 ans ? Presque rien…

La sédentarisations dans les Amériques remontent à 9000 ans. Les Mayas ont écrit des livres mais 99 % d’entre eux ont été brûles par les conquistadors espagnols et par leurs prêtes chrétiens. Les scribes Mayas ont été convertis de force ou on été brûlés vifs lorsqu’il refusaient de se soumettre.
Ce qui reste des Mayas c’est un peuple et une langue ainsi que dans la forêt vierge des ruines de leur empire situées dans la péninsule du Yucatan au Mexique. Comme les égyptiens et les hiéroglyphes les Mayas ont gravés des glyphes sur tous leurs édifices de pierre. Ces écritures ont ont été incompréhensibles pendant quatre siècles. En 400 ans plusieurs personnes très éclairées se sont confrontés à cette énigme et ont tentées de décoder et interpréter ce code Maya. Mais c’est vraiment à partir du XIXe siècle que les recherches ont progresser. Le travail de ces générations de chercheurs a porter ces fruits : le code Maya a fini par être cassé !

Empire Maya – Yucatan – Mexique

Ce documentaire permet de comprendre ce qu’est un processus de recherche : on émet des hypothèses, on trouve des pistes, on progresse lentement et puis avec de la chance on fini par rassembler en un seul endroit toutes les pièces d’un puzzle et puis tout d’un coup l’image se forme ! Ainsi maintenant les Mayas ont aussi leurs histoires qui n’est pas plus belle que la notre : classe dominante, empire et guerres…

Lire la suiteLe code maya enfin déchiffré – Arte

Afrique : tous noirs, tous pareils ?

Hé bien non ! Nous les européens blancs nous sommes plus proches génétiquement des asiatiques que les africains le sont entre eux : c’est sur le continent africain que la diversité génétique et linguistique est la plus importante.

Les études génétiques ainsi que la découverte des fossiles d’hominidés démontrent que le berceau de l’humanité se trouve en Afrique.

Lire la suiteAfrique : tous noirs, tous pareils ?