À quand la rupture énergétique ?

Jean-Marc JANCOVICI à la Cité des Sciences le 21 novembre 2017

Durée : 2h 13min

Mes notes à propos de cette vidéo (en janvier 2018) :

L’énergie est ce qui quantifie la transformation du monde

Capacité à transformer le monde

L’énergie est soumise à des lois physique

Dès qu’il y a une transformation il y a de l’énergie qui entre en jeu

Dès que vous êtes capable de mobiliser de l’énergie vous êtes capable d’influencer sur votre destin

Marcel Boiteux « Éloge des éco taxes »
http://www.institut-entreprise.fr/sites/default/files/article_de_revue/docs/documents_internes/societal-46-6-boiteux-reperesettendances.pdf

Esclaves énergétiques : à l’échelle mondiale notre mode de vie correspond à 200 esclaves H24

En France on est plutôt à 500 ou 600 esclaves H24.

Si homme vaut 1 alors une [machine + énergie transformée] vaut 200

Nous servons à rien d’autre que piloter des machines

Si l’approvisionnent énergétique baisse alors le nombre de machines baissent et on a moins besoin de monde. Et ces machines ne sont pas remplacées par des hommes car celles qui restent sont toujours beaucoup moins chères que les hommes. C’est ainsi que le chômage naît. L’homme ne sera jamais économiquement compétitif fasse à une machine

Moins d’énergie = moins de machines  qui tourment = moins d’emplois

L’IA va accélérer ce phénomène en accentuant la productivité des machines

Facteurs limitants : les ressources non renouvelables

Le capital ce sont les ressources naturelles transformées

Le PIB dépend de la l’énergie et non l’inverse. L’énergie est limitée sur Terre ainsi la croissance infinie n’est pas possible.

Nous avons atteint le pic énergétique ainsi l’énergie disponible diminue. Or la population continue à augmenter et les besoins énergétiques des plus riches augmentent

Dans un monde de machines avec moins d’énergie = moins de PIB = plus de chômeurs

Système économique actuelle :
On compte ce qui ne compte pas et on ne compte pas ce qui compte

Le meilleur modèle économique constaté : une droite (nuage de points) plus l’approvisionnement en énergie augmente plus le PIB mondial augmente

Les oxydes sont stables donc le CO2 est très stable

10 000 ans (depuis que nous sommes sédentaire) de stabilité du climat à fait notre monde actuel

4 ou 5 degrés en plus en un siècle : c’est la guerre partout, c’est chaos c’est une évidence

Climat qui change avec moins d’énergie disponible c’est un effet ciseau terrible qui entraîne le chaos

Les risques sont extrêmes sur tous les facteurs : production agricole, sur les écosystèmes, sur la prolifération de virus et de bactéries, événements thermiques et l’élévation des océans, sur le ph de l’eau  (plus acide), sur la circulation océanique, l’intensité des ouragans, sur les pôles et la fonte des glaces (entre 3 et 6 mètres d’eau en plus dans les océans), etc…

Impossible à prévoir ! Mais l’horizon est proches 50, 100 ans ou moins ?

1,5 degré en plus : c’est déjà fait, c’est en cours impossible de l’empêcher

2 degrés c’est encore possible mais :
Les plus jeunes (les 0 – 20 ans) devront émettre 6 fois moins de carbone que leurs grands parents. Soit 1000 milliards de tonnes jusqu’en 2100 (2000 milliards ont déjà été émis)

Il faut diviser par 3 nos émissions d’ici à 2050

Comment faire ? Trouver la ou les réponses est extrêmement complexe.

France : 63 Gw de centrales nucléaires
2000 Gw de centrales à charbon dans le monde (20 % des émissions)
Il faut toute les mettre à la ferraille d’ici 35 ans. Impossible avec les ENR

20 % des émissions mondiales sont le fait de manger

Europe il y a 150 ans c’était 80 % de surface forestière maintenant c’est 20 %. La déforestation suit la croissance démographique

World 3 : effondrement en 2030
Meadows si l’humanité continue à chercher la croissance

La famine, la maladie et la guerre

Le rapport du club de Rome

Pour que cela change :
Éviter de puiser dans l’environnement doit devenir une norme sociale et non pas une règle économique

Le consensus d’une culture est d’autant plus important que le l’environnement naturel d’un pays est rude, exemple la Suisse, les pays Scandinaves, certaines îles.

La seule solution au niveau de Jean Claude Jancovici :
Sensibiliser les classes intermédiaires c’est à dire les dirigeants d’entreprise

2h13
Vidéo journée de l’économie à Lyon : Pouyanné patron de Total

La démocratie est une pyramide inversée.

L’article 18.32 du code civil : une société est faite pour gagner de l’argent.

Laisser un commentaire