Solstice d’hiver : retour de l’énergie


Stonehenge

Joyeux Noël ! Joyeuse renaissance du Soleil !

C’est quoi Noël ?

Noël chez les chrétiens : récupération d’une fête bien plus ancienne.

L’Empereur romain Constantin se converti au christianisme en 337 sur son lit de mort. En 354 le Pape Libère fixe la date de naissance de Jésus le 25 décembre (n’est très probablement pas né en décembre mais très vraisemblablement au printemps), c’est une opération marketing terrible : la récupération des grands rassemblements festifs du solstice d’hiver au profit de cette religion. Progressivement de siècles en siècles l’Église catholique interdit les autres fêtes au profit de son dogme : celui de la célébration de Noël (nativité, naissance du Christ) qui a atteint son apogée au Moyen Age.

Pourtant depuis 10 000 ans dans l’hémisphère nord c’est la fête la plus importante de l’année celle qui a lieu lors du solstice d’hiver. Pour les premiers agriculteurs la renaissance du Soleil indiquait que les jours allaient rallonger, que les plantes allaient de nouveau pousser, cela annonçait les récoltes des mois à venir… A cette occasion pendant environ un mois de grandes fêtes, de grand rassemblements étaient organisés pour célébrer ce moment très important : celle de la nouvelle année, le retour de l’énergie
Ainsi à cette période on fêtait « Sol Invictus » (Soleil invincu) chez les Romains, « Pinyin » (Extrême de l’hiver) en Chine et en extrême Orient, « Olentzero » en Basque (l’une des plus vieilles langue du monde), des banquets et rituels sacrés chez les Celtes : les Druides coupaient du gui pour promettre des récoltes abondantes l’année suivante…

Stonehenge au Royaume Uni est un bel exemple : on y trouve les traces des plus grands rassemblements du Néolithique d’Europe à l’occasion du solstice d’hiver et ce pendant une période de 5000 ans…

Mon cadeau que je te fais à toi qui a lu jusqu’au bout ? 🙂
« Dans le secret de Stonehenge  »

Bonne année solaire à toutes et tous !

Fabrice

Laisser un commentaire