Le réseau électrique français a frôlé, jeudi soir, le « black out »

« Le réseau électrique français a été fortement mis sous tension, jeudi 10 janvier, vers 21h00, forçant RTE (Réseau transport d’électricité) à demander à certains industriels de réduire leur consommation pour éviter un « black out » et le risque de massives coupures de courant. L’Hexagone a été impacté par un déséquilibre entre offre et demande se situant en dehors du territoire national. »
(publié par Joëlle Leconte)

L’article de BFMTV.com : https://www.bfmtv.com/economie/sous-tension-le-reseau-electrique-francais-a-frole-jeudi-soir-le-black-out-1610207.html

Explication de la fragilité du réseau, la fréquence des 50 Hz

« la fréquence du système électrique français et européen est passée très en dessous de 50 Hz », soit la fréquence de référence lorsque le réseau électrique est équilibré, une baisse qui aurait pu entraîner « des coupures importantes voire un black out ».

Explication Jancovici :

« Notre électricité n’est pas fournie en courant continu, mais en courant alternatif, réglé très précisément sur 50 Hz, pas plus, pas moins (ou plus exactement la tolérance est de 0,05 Hz). Ce réglage très fin est désormais indispensable pour ne pas griller l’électronique que nous trouvons partout, dans nos toasters comme les ascenseurs, dans les trains comme les fraiseuses industrielles, dans les scanners (à l’hôpital) comme les chaudières, et avant tout… dans les systèmes de gestion du réseau électrique lui-même.

Le maintien de cette fréquence est tellement indispensable que des automatismes sont prévus pour que, si ladite fréquence baisse ou monte un peu trop (de 1 Hz), des automatismes enclenchent des délestages, et donc la fin du fonctionnement normal du réseau, qui peut, dans les mauvais cas de figure, se terminer par un black-out généralisé avec des écroulements en cascade. »

Article : « 100% renouvelable pour pas plus cher, fastoche ? » paragraphe « Ça va moins bien une deuxième fois »

https://jancovici.com/transition-energetique/renouvelables/100-renouvelable-pour-pas-plus-cher-fastoche/

La Bretagne est au bout du réseau

De plus en Bretagne nous sommes au bout de ce réseau et nous sommes encore plus fragile. La centrale de production électrique utilisant le gaz naturel comme énergie primaire à Montoir-de-Bretagne (Loire Atlantique) permet d’alimenter en électricité le sud Bretagne.

« Spem a été implantée pour sécuriser l’approvisionnement électrique du sud Bretagne. Une centrale similaire est en projet dans le Finistère, à Landivisiau : principal actionnaire, Direct Énergie a annoncé son intention de commencer les travaux dans les prochains mois malgré une opposition locale. »

https://www.usinenouvelle.com/article/engie-engage-15-millions-d-euros-pour-la-centrale-electrique-de-montoir-de-bretagne

Que se passerait-il en cas d’orage solaire ?

Ce réseau européen est de plus en plus complexes et est de plus en plus fragile pour diverses raisons (interconnexions entre les pays, augmentation de la consommation, utilisation des ENR, etc…) mais aussi peut tomber à tout moment du fait d’une tempête solaire (orage magnétique ayant pour cause une éruption solaire)

« Mais la plus grande crainte concerne les dégâts potentiels sur le réseau électrique. En effet, les surtensions provoquées par les particules solaires pourraient endommager les plus gros transformateurs électriques. Cela prendrait beaucoup de temps de remplacer l’un d’entre eux, et encore plus s’ils sont des centaines à avoir été détruits d’un coup, a commenté Baker, co-auteur d’un rapport du Conseil national américain de la recherche sur les risques liés aux tempêtes solaires. »

Avez-vous réchaud à gaz, bougies, conserves, eau, radio sur pile, ?…