Le code maya enfin déchiffré – Arte

Un documentaire passionnant et encore une belle histoire de l’esprit humain !

On peut se poser des questions de ce qui restera de notre civilisation occidentale lorsque qu’elle aura disparue. Tous nos écrits sont couchés sur papier et depuis 20 ans nous stockons notre savoir dans des serveurs informatiques. Que restera t-il de notre connaissance dans 1000 ou 10 000 ans ? Presque rien…

La sédentarisations dans les Amériques remontent à 9000 ans. Les Mayas ont écrit des livres mais 99 % d’entre eux ont été brûles par les conquistadors espagnols et par leurs prêtes chrétiens. Les scribes Mayas ont été convertis de force ou on été brûlés vifs lorsqu’il refusaient de se soumettre.
Ce qui reste des Mayas c’est un peuple et une langue ainsi que dans la forêt vierge des ruines de leur empire situées dans la péninsule du Yucatan au Mexique. Comme les égyptiens et les hiéroglyphes les Mayas ont gravés des glyphes sur tous leurs édifices de pierre. Ces écritures ont ont été incompréhensibles pendant quatre siècles. En 400 ans plusieurs personnes très éclairées se sont confrontés à cette énigme et ont tentées de décoder et interpréter ce code Maya. Mais c’est vraiment à partir du XIXe siècle que les recherches ont progresser. Le travail de ces générations de chercheurs a porter ces fruits : le code Maya a fini par être cassé !

Empire Maya – Yucatan – Mexique

Ce documentaire permet de comprendre ce qu’est un processus de recherche : on émet des hypothèses, on trouve des pistes, on progresse lentement et puis avec de la chance on fini par rassembler en un seul endroit toutes les pièces d’un puzzle et puis tout d’un coup l’image se forme ! Ainsi maintenant les Mayas ont aussi leurs histoires qui n’est pas plus belle que la notre : classe dominante, empire et guerres…

En France nous glorifions la littérature : les grands auteurs …
Mais êtes-vous déjà posé la question suivante : quelle différence y-a-t-il entre une langue et une écriture ?

Une langue est un processus naturel qui s’acquière facilement lors de l’enfance. Apprendre à lire et à écrire est bien plus difficile pour un enfant cela requière des années d’apprentissage. (désolé pour les fautes d’orthographes dans ce site ! 😉 )

Et mettre au point un système d’écriture prend des siècles ! Et décoder une langue inconnue prend parfois autant de temps…

L’écriture c’est de la technique pure ! Ceux qui ont inventé les premières écritures il y a 10 000 ans étaient bien plus proches de nos ingénieurs de maintenant que de nos romanciers : c’étaient des techniciens du langage et leur place dans la société se situait au plus haut rang. Il semblerait que les toutes premières écritures que l’on a retrouvé sur les tablettes mésopotamiennes étaient des écritures cunéiformes de comptabilité ! « Ce champ est à moi ! » Les joies du début de la propriété, des échanges marchand, …

Une écriture est un code : il faut réussir à mettre au point un système c’est à dire un mécanisme, une méthode pour « enregistrer » le langage parlé. Une tache assez complexe à réaliser…

Pour simplifier on distingue 3 grands systèmes d’écriture :

  1. les systèmes idéographiques : chaque signe représente un objet (pictogramme) ou une idée (idéogramme) => des milliers de signes possibles
  2. les systèmes syllabiques : chaque signe représente un son => 80 à 120 signes
  3. les systèmes alphabétiques : chaque signe représente un son décomposé => 30 signes maximum

Les Mayas étaient aussi de grand astronomes et mathématiciens ils avaient mis au point des calendriers qui leurs permettaient de faire prévisions de la position des astres avec une très bonne précision.

Extrait du documentaire :

« Youri Knorosov linguiste russe sait que la première étape pour déchiffrer un système d’une écriture inconnue est de compter tous les signes qui le compose.

Si le système comprend entre 20 et 35 signes il est probablement alphabétique. Chaque signe représentant un son.

Alphabet somalien : 39 signes

Si le système comprend entre 80 et 100 signes il est probablement syllabique. Un syllabique contient plus de signe qu’un alphabet car il contient toutes les combinaisons possibles des sons composés de consones, de voyelles ou de diphtongue de la langue parlée.

Syllabaire cherokee : 85 signes

Si le système comprend plusieurs centaines de signes alors elle est surement logographique, chaque signe représente alors un mot. Le système logographique des chinois comprend des milliers de signes pour des milliers de mots.

Logographie chinoise : des milliers de signes

L’écriture des anciens Mayas comprends prêt de 800 signes trop pour représenté un alphabet ou un syllabaire trop peu pour représenter tous les mots de la langue… »

Glyphes Mayas : ni un alphabet, ni un syllabaire, ni un simple système logographique

Le documentaire sur Youtube :

Origine : américain
Réalisateur : David Lebrun
Durée : 1h30
Année : 2008